Seule, de l’autre côté

seule de l'autre côté - cedric charles antoine - wpDevant ce mur, impuissant, je l’ai regardée pleurer.

En 1992 à Londres, j’ai repéré un étrange tableau exposé chez un antiquaire de quartier. C’était le parfait sosie d’une femme que j’avais aimée en secret à Berlin, en 1961. Elle franchissait souvent le Checkpoint quand j’étais en poste comme officier britannique.

L’œuvre la représentait à la perfection, les détails de son visage m’ont sauté aux yeux. Impossible d’oublier Eva, même 31 ans après. Submergé par la nostalgie, j’ai acheté la toile. Le vendeur ne connaissait pas son origine ni le nom de l’artiste.

De retour chez moi, je n’avais qu’une idée en tête, la retrouver, là-bas, en Allemagne. J’ai reconstitué mes souvenirs avec l’aide de mon ami Paul, un ancien de la marine. J’étais un jeune veuf en pleine reconstruction, cette enquête me redonnerait certainement goût à la vie.

Emporté par l’élan de l’espoir, aveuglé d’égoïsme, je n’ai pas su appréhender le drame que mon action allait provoquer…

Disponible en version numérique et édition brochée :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s