Presse & Chroniques

Quelques chroniques Presse & Blogs

extrait 20 minutes

 

Découvrez l’article complet : http://www.20minutes.fr/livres/2095351-20170628-concours-plumes-francophones-comment-auto-edition-professionnalise


JE ME SOUVIENS DE TOI

aventure-litteraire

 » Dans son dernier roman, Je me souviens de toi, Cédric Charles Antoine se glisse dans la peau d’un personnage féminin avec succès. Difficile d’en parler sans révéler une partie de l’intrigue. Disons simplement que son héroïne, Adèle Figmar, est journaliste et auteur de biographies pour les personnes qui ont beaucoup à dire, mais ne savent l’écrire elles-mêmes.

Cédric Charles Antoine ne serait pas Cédric Charles Antoine si la vie de la jeune femme ne devenait pas pleine de mystères et de surprises ! On peut révéler sans crainte qu’elle a été adoptée, donc ne connaît pas ses parents biologiques. Toutefois, elle a eu la chance d’être chérie par l’homme et la femme qui l’ont accueillie en leur foyer. Que lui manque-t-il alors ? Oh, presque rien. Pour elle, ses parents adoptifs sont ses vrais parents puisqu’elle n’en a connu d’autres. En fait, elle surmonte les douleurs d’un deuil relativement récent, celui de son mari, disparu deux ans auparavant. Son mariage était heureux et l’homme de sa vie lui manque encore terriblement. Un fait insolite la mettra sur la piste d’une histoire non moins curieuse : la sienne.

Inutile de dire que ce roman de Cédric Charles Antoine nous séduit à chaque ligne et nous emporte dans une épopée peu connue du XXème siècle, les orphelins de la guerre et la reconstruction de l’Allemagne et de l’Europe, et nous aide à découvrir, comme tous les grands écrits, une partie ignorée jusque-là, de nous-mêmes. »

Découvrez la chronique : http://www.aventurelitteraire.com/me-souviens-de-toi-de-cedric-charles-antoine/

 


VISAGES AU CREPUSCULE

« Mon avis : une histoire passionnante et émouvante
5*

C’est le premier roman que je lis de cet auteur indépendant qui n’en est pas à son coup d’essai. Il a écrit plusieurs romans, dont entre autres « le réveil du silence » et les avis que j’ai consultés sont de plus en plus élogieux au fur et à mesure des parutions. C’est parce que la plume est belle, sereine et posée avec une expérience manifeste. Les descriptions sont très esthétiques, le style est fluide, et donc la lecture est très agréable.

J’ai été attirée par l’histoire et surtout le sujet : une vieille valise en cuir qui traverse le temps et passe dans les mains de differents propriétaires, et qui va livrer bien des mystères. On se demande : que donnera tout un livre sur une valise ? J’aime les défis. Eh bien c’est un ouvrage vraiment réussi ! Parce que c’est bien plus que l’histoire d’une valise, c’est le croisement de destins.
L’auteur a usé de son imagination nourrie et s’est appuyé sur sa passion pour l’Histoire, notamment le Débarquement, pour livrer un suspens tout en rebondissements et émotions.
J’ai beaucoup aimé cette délicatesse et cette Ode destinée aux femmes qui ont oeuvré dans l’ombre pendant la seconde guerre.

On s’attache aux personnages et on est happé dans cette fresque romanesque. Je ne suis pas du tout fan d’Histoire et l’auteur réussit justement cette prouesse à me faire aimer sa passion. Les pages ont défilé trop vite, preuve que cette intrigue était bien passionnante. J’ai adoré les personnages de Krista et Edgar naturellement…

Je vous conseille ce livre vraiment harmonieux, cette histoire touchante, cette belle écriture, cette justesse du propos. J’attribue ma note maximale de 5* car c’était parfait.

Un sans faute pour cet auteur à suivre.

Lu et approuvé ! »

Découvrez la chronique : http://leblogdecarolegoubelle.blogspot.fr/2016/11/lu-et-approuve-visages-au-crepuscule-de.html


LA COULEUR DU TESTAMENT

« Des retrouvailles avec Cédric Charles Antoine se préparent et ne se font pas dans la précipitation. C’est ce que j’ai jugé bon de faire afin d’appréhender au mieux les découvertes qui m’attendaient et une fois de plus la surprise n’en est que meilleure.

Avec La Couleur du Testament , l’auteur a fait un travail extraordinaire en mélangeant brillamment des facteurs savamment travaillés comme des passages historiques extrêmement bien documentés. des références à la littérature Russe,ses personnages tout en profondeur entre autres.

Se replonger dans l’histoire de l’URSS à l’époque du communisme et du goulag jusqu’à nos jours n’est pas une mince affaire et pourtant cela m’a laissé l’impression d’une immersion au cœur des idéologies russes tant les précisions et détails sont nombreux et décrits avec brio et finesse.

Un livre qui vous emporte dès le départ suite au décès des parents d’Alexandre avec cette photo mystère trouvée et la curiosité qu’elle déclenche. A partir de là, le piège s’est refermé sur le lecteur et l’intrigue originale et puissante savamment orchestrée vous fera ruminer des heures durant votre lecture . On tourne les pages les unes après les autres afin de savoir ce qui se passe et l’effet est comme une dépendance. Tout y est, un parfait dosage des émotions, drames, histoire familiale. Il peut être intéressant pour les plus jeunes de découvrir le mode de vie russe avant et maintenant.

Le regard de l’auteur sur le régime russe de l’époque est un plus sur cette sombre période historique.

Cédric Charles est véritablement impressionnant dans ce livre qui nous offre un ensemble brillant et puissant. La couverture est superbe et le titre se prête bien à l’histoire.

Je vais avoir du mal à me remettre d’une telle lecture, je risque de garder l’histoire en tête un long moment car c’est un énorme coup de cœur.

Une brillante réussite pour un livre taillé pour le haut du podium.

Bonne lecture ! »

Découvrez la chronique : https://destinationpassions.wordpress.com


LE MESSAGER DU PARC

aventure-litteraire

 » La morale de ce roman, orchestré de façon magistrale, pourrait être : « C’est une fois perdu que l’on reconnait son bonheur ». C’est aussi un peu ce que vit Chris le héros de cette aventure hors du commun. Il a tout pour être heureux: une femme charmante, des filles ravissantes, des parents qui l’adorent, une entreprise florissante et pourtant, il est malheureux comme les pierres car il se sent tiraillé entre son Jura natal et la capitale parisienne où il vit.

A la suite d’une nuit de biture, affalé dans un parc, il rencontre un vieillard à qui il se confie. Ce dernier lui suggère une solution radicale: partir à l’aventure et tout laisser derrière lui pour enfin se retrouver. Chris, tenté par l’appel de l’inattendu, part et abandonne femme, enfants, famille, entreprise.

Des péripéties homériques l’attendent sur un périple qui le conduit au hasard de Londres en Ecosse. Le retournement de la fin est irrésistible dans son incongruité: Agatha Christie mitigé de Sherlock Holmes avec une légère touche de Stephen King !

Cédric Charles Antoine possède l’art de surprendre les plus chevronnés des lecteurs. Comment imaginer une pareille intrigue! On débute dans un asile, pour se retrouver à l’hôpital et en maison de convalescence après un séjour prolongé et involontaire sur une île écossaise. S’enchevêtrent ainsi les destinées de plusieurs couples qui exécutent une ronde infernale dont celle de Chris n’est pas la moindre.

Une écriture soignée, travaillée dans les plus infimes détails, assure une plongée dans l’univers si proche et si lointain de l’âme humaine tourmentée. »

Découvrez la chronique : http://www.aventurelitteraire.com/cedric-charles-antoine-le-messager-du-parc/


PASSION & HUMOUR !

Interview réalisée par Elisabeth Sutton du magazine IDBOOX lors de la cérémonie du Prix Amazon 2015 à Paris.

« Parmi les nominés à ce Prix, il y avait Cédric Charles Antoine, auteur indépendant par conviction, personnage truculent et tout en finesse, il n’a pas gagné le prix mais qu’à cela ne tienne, il n’a pas perdu sa bonne humeur ! »…


TORSKEN

leschroniquesdeyaguelle

« Voici le troisième roman que je lis de cet auteur avec toujours autant de plaisir. Cédric nous embarque cette fois-ci dans une intrigue glaçante qui vous envoie d’un bout à l’autre de la planète. Je dirai plutôt des océans.
Ce thriller est envoûtant. Varg Torsken, le personnage principal, est sommé par Simon Clifford, du bureau international d’investigation maritime (L’IBM), de l’assister dans une série de meurtres très étranges.
Ces meurtres ont été commis dans des conditions, dates et endroits peu communs. L’histoire est très bien ficelée. Les protagonistes ont tous leur importance.
L’écriture est fluide, pas de superflu. Le rythme est soutenu avec beaucoup de sagacité. Le suspense, les rebondissements sont présents à souhait. Vous investiguez, vous analysez les faits, mais l’auteur adore brouiller les pistes et vous tombez dans le panneau.
J’ai aimé le duo de choc que forment Varg et Simon. Les tensions se succèdent, les coups de théâtre affluent. J’ai dévoré ce roman en quelques jours tellement l’addiction y est ancrée. Le talent de cet auteur est avéré et incontestable.
Le moment le plus désagréable est celui ou l’on tourne la dernière page de ce thriller.
Le mot « Fin » vous laisse un goût amer, mais mon petit doigt me dit que le prochain opus ne va pas traîner….
Comme vous l’avez remarqué, j’ai adoré ce roman et je le recommande. J’espère que notre enquêteur, Torsken, nous reviendra très vite.
Message perso à l’auteur  » Pourquoi pas un Tome 2  » 😉 »

Interview complète : http://leschroniquesdeyaguelle.blogspot.fr/


L’EXIL PRIMITIF

Extraits

« L’Exil Primitif est un livre étonnant et pleins de surprises. C’est un livre d’anticipation. L’histoire démarre de nos jours puis dérive jusqu’en 2034. L’auteur est le roi du twist. On ne sait jamais où il va nous emmener mais on se laisse volontiers guider par lui. A chaque fois que l’on croit tenir le sujet du livre tout est chamboulé et remis en question par de nouveaux événements. L’histoire prend des chemins insoupçonnés et hallucinants…

L’Exil Primitif est un livre surprenant, bien écrit et sans temps mort. C’est le cocktail parfait pour passer un bon moment en vacances.
Cédric Charles Antoine est un auteur promis à un très bel avenir, avec une plume et une imagination débordante capables de nous emmener dans les confins de l’étrange ! »

exil-primitif-idboox

Découvrez l’intégralité de la chronique presse : http://www.idboox.com/applis-et-ebooks-adultes/lecture-ne-partez-surtout-pas-en-vacances-sans-lexil-primitif/


LE PARADIS DE VICTORIA

le-paradis-de-victoria« J’ai accroché dès les premières pages, tout d’abord parce que la façon d’écrire de l’auteur m’ a plu, ensuite parce qu’on ne s’ennuie pas : il se passe toujours quelque chose, aucun temps mort.

Dans ce thriller, les actions s’enchaînent, on prend pitié pour les pauvres participants au jeu « The Number », se demandant continuellement à quel moment leur calvaire va s’arrêter. Pour autant, on ne peut pas les qualifier « d’attachants » en temps que tel.

Au début, un certain nombre de personnages sont présentés, et je reconnais avoir eu du mal à comprendre le lien qui les unissait et surtout le rapport avec l’histoire. Mais tout vient à point à qui sait attendre et il faut avouer qu’au fil de ma lecture ma surprise à été de taille : je n’ai rien vu venir !

L’auteur nous emmène sur les traces d’un jeu diabolique où la souffrance et l’humiliation sont monnaie courantes, au bord de la fracture psychologique. L’horreur humaine dans toute sa splendeur.

Un très agréable thriller pour passer l’été… aux quatre coins du monde! »

Découvrez Les chroniques de Magali »: https://leschroniquesdemagali.wordpress.com


LES HURLEMENTS DE LA MEMOIRE

hurlements-de-la-memoire-cover-kindle-2C’est l’histoire d’un homme fortuné qui subit une perte familiale immense, en son absence, dans des circonstances horribles. Il décide de ne pas se laisser sombrer… et prend le large. Il refait sa vie ailleurs. Lorsqu’il s’installe, tombé sous le charme d’une nouvelle demeure, ce n’est pas facile. Vivant dans une petite dépendance en attendant la fin des travaux, et en plus se butant contre des imprévus, le moral n’est pas trop au beau fixe. En plus, une voisine arrogante et froide lui fait retarder l’avancée des travaux. Puis c’est une histoire superbement menée, je vous laisse explorer le livre pour la connaître.

Le livre prend une tournure déconcertante, on ne sait pas du tout ce que ça va devenir, c’est ce que j’aime dans les romans de Cédric Charles Antoine. On est à la fois dérouté, on part dans l’inconnu, chaque chapitre est si différent, comme si on passait de l’autre côté de la terre en quelques secondes. Dépaysement et étonnement garantis. Aventuriers, explorateurs, à vos clics !

Le chapitre du briquet m’a totalement éblouie. J’ai adoré car on est intrigué, surpris, on se demande si Charles (le personnage du départ) va retourner dans son passé douloureux, quels sont les liens avec les personnes qui partagent sa vie dans le présent, que fait le briquet dans tout cela… J’adore. C’est osé, malin et inattendu, tout ce que le lecteur lambda va aimer. La manière d’amener l’histoire, la rapidité dans laquelle elle avance, tout est fait pour que l’on continue … même à 3h45 du matin, moment auquel j’écris cet article 😉

5h 06 eh oui c’est une nuit vraiment, vraiment longue mais qui n’a jamais voulu absolument continuer son roman jusqu’à ce que le jour se lève ? Alors j’en profite. Les oiseaux chantent, la fraicheur envahit la maison, quoi de mieux pour reprendre le chapitre 5?

Le personnage principal n’est en fait que le personnage principal des premiers chapitres ! (Non, je ne confonds pas personnage principal et personnage central de l’énonciation ! Mais on passe à quelqu’un d’autre et je fais ce que je veux de ma chronique !)

Caroline. Caroline est une femme douée, jeune et ambitieuse. Elle ne renoncera pas à trois semaines de congés pour aider le lecteur dans son enquête, née du chapitre 4 avec son mystère du briquet. Charismatique, confiante, elle semble déterminée à découvrir la vérité, et nous, lecteurs, le sommes aussi. On restera attachés à son personnage, fil conducteur, pilier du roman, si bien présenté.

Ce qui tient du génie chez l’auteur, c’est qu’il ne laisse aucun détail au hasard, les personnages « pensent à tout », prévoient les éventuels besoins avant qu’ils ne se produisent. J’imagine que c’est pour cela qu’on catégorise les romans en « Anticipation » !! C’est le cas pour Caroline entre autres. De plus, on a l’impression que le temps défile très vite alors que non, tout est fait pour que le récit avance avec efficacité et descriptions juste assez longues. On aime se plonger et se replonger dans le roman car il est intéressant, rien n’est de trop, rien n’est négligé. Au risque de me répéter, l’auteur sait doser à merveille les moments de bonheur, de doutes, d’hypothèses des personnages pour que le lecteur soit à la fois tenu en éveil et très étonné au fur et à mesure de la lecture. Merci de nous faire passer de si bons moments.

D’autre part, en repensant au roman « L’exil primitif », je me dis qu’il y a une vraie magie dedans car on s’attend à tout, sauf à la fin, et que l’auteur a eu l’intelligence de créer une fin… qui n’en est pas une ! Cela permet au lecteur de se dire : « Je veux le prochain » sans savoir jamais de quoi il va retourner. Idem pour les résumés. Avez-vous lu le résumé du troisième roman ? Je vous mets le lien juste en-dessous ! Et les couvertures ? Moi, j’adore. C’est tout l’intérêt des livres de Cédric Charles Antoine et je lui souhaite de plus en plus de réussite ! Alors il n’y a plus qu’à cliquer pour pouvoir entrer dans l’aventure !

Lire la chronique : http://bouquinsprlefun.unblog.fr/2015/06/13/les-hurlements-de-la-memoire-de-cedric-charles-antoine/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s